Accueil
Accueil

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

Nos escadrons
» 75th vFighter Squadron (A-10C)
» 962nd AACS (Contrôle / JTAC)
» 4/33 Vexin Les Vikings (Mirage 2000C) & 13F Les Drakkars (F/A-18C)
» VFA-103 Jolly Rogers (F/A-18C)
» VF-31 Tomcatters (F-14)
» 1 vSQN Stingers (F-16C)
» 4 MEG (AV-8B, F/A-18C, UH-1H)
» 55th Black Alligator (Ka-50, Mi-8, Gazelle)
» 26th Red Dragon (JF-17)
» 77th vFS Gamblers (F-16C)
» 4477th Red Eagles (Su-27, Su-33, J-11)
» 564th Fighting Rosters (F-5, F-14)

» 12th Fighter Squadron (F-15C) [désactivé]
» 92nd Kodiak Air Force (Su-27S) [désactivé]
» 120th Black Kite (MiG-21 / MiG-29) [désactivé]
» 72nd Bomber Squadron (Su-25, Su-25T) [désactivé]
» 279th KIAP (Su-33) [désactivé]
» 319th Redwolves (KA-50, Mi-8)[désactivé]
75th vFighter Squadron (A-10C)


Depuis 2005, l’escadron A-10 de l'escadre n’a cessé d’évoluer selon les versions des simulateurs : Lock On Air Combat Simulation, Lock-on Flaming Cliffs, Lock-on Flaming Cliffs 2 et Digital Combat Simulator.
Le 75th a débuté sous le nom de “Bomber Squadron BlackGhost” en A-10A jusqu’à sa pleine intégration sous DCS en A-10C. Depuis 2013, l’escadron est devenu un “vFighter Squadron” et renoue avec ses origines USAF, en reprenant aussi son logo et son nom “Tiger Sharks”, un escadron des “Flying Tigers” des années 40, composés de volontaires américains combattant en Chine.

75th vFigther Squadron “Tiger Sharks”.

Le petit “v” a son importance, et montre la différenciation entre le réel, dont la vie et pratiques sont étrangers aux activités du 75th vFS, et le virtuel qui anime la passion de ces pilotes et commandants qu’ont été Gebar, Tof, Mavelud, DArt et, depuis 2013, Tacno.

Le ‘A’ de A-10C veut bien dire “Attack”, et les pilotes de l’escadron s’en donnent à coeur-joie, dans un ciel dégagé de toute menace. L’avionique de l’avion, le plus moderne (2007) du simulateur DCS, permet aux pilotes d’être encore plus efficaces sur les théâtres air-sol : FLIR, senseurs thermique et radiation, L-16. Aussi, le ‘A” de A-10C confirme que ses pilotes font partis de la famille des “MUDS”, c’est à dire ceux qui sont rarement sous le ciel bleu, mais plutôt sous la couche, dans la crasse à portée de tir de canon anti-aérien. Si en altitude l’air est trop frais, c’est en bas et au chaud que les phacochères se sentent le plus à l’aise.

Un cockpit large, presque 23 tonnes max au décollage… avec 8,5 tonnes de charges létales ou quatre heures d’autonomie, le Warthog ne fera pas dans la dentelle. Malgré, un taux de montée faible <2000ft/min, une vitesse moyenne de 250 kts, c’est au dessous des 200kts avec des virages courts à grande inclinaison, en moyenne hauteur et avec la maîtrise de la SITAC que les pilotes du 75thvFS démontrent que l’ “Enfer” existe bien sur Terre : aucun répi pour les menaces, tout au but.

Si l’escadre a pour devise “Pas seulement par les armes”, le 75th vFS “Tiger Sharks”, se contenterait bien de ce premier rôle "Par les armes" : AGM (missiles air-sol), GBU (bombes guidées GPS ou laser), CBU (bombes à sous munition guidées et autonomes), AIM (missiles air-air de défense rapprochée), bombes conventionnelles, roquettes et le canon Gatling “Avenger” GAU/8, autour duquel l’avion a été construit : 1150 obus de 30mm, quatre obus d’uranium appauvri pour un obus incendiaire. Bien utilisé, il remplace dix missiles air-sol contre des menaces faiblement durcies.

La durée de formation complète d'un "pilote de combat virtuel" sous DCS: A-10C façon 75thvFS est estimée à 200 heures, plusieurs trimestres. L'apprentissage se fera au rythme de chacun. Le début de formation ne présente pas de travail coopératif, cela viendra vers la 30ième heure environ, selon les pilotes aspirants.

Au sein du 75th vFS, l’escadron ne cherche pas des as, mais des pilotes motivés, à l'écoute des ordres d'un leader, dans le cadre de procédures communes à l'escadre et à l'escadron, prenant soin de bien faire et présent au sein du 75th (training, mission, édition de mission...) En gros des pilotes dans les rangs qui plus tard feront rentrer des pilotes dans les mêmes rangs, et en mieux pour perpétuer les traditions du 75th.

Longue vie au 75th,
Vive la "Muderie",
Et à la chasse !

962nd Airborne Air Control Squadron (Contrôle / JTAC)


Le 962nd n’est pas un escadron habituel, où chaque pilote doit maîtriser le pilotage et les systèmes d’armes de son appareil, mais un escadron tourné vers les fonctions ATC/GCI développées pour ce jeu de simulation.
L'escadron 962nd a vu le jour en 2006. Il y a fort fort longtemps quelques fous du codage ont eu l’idée tordue de rajouter une composante « contrôle aérien » à Lock-on premier du nom. Un certain Brothers a accouché d’une application nommée LotATC 0.999. Quelle révolution à cette époque !!

Après de longs balbutiements pour arriver à l’intégrer au sein de la 3rd-wing ; c’est-à-dire à sortir certains pilotes du monde arcadien, il a tout naturellement été envisagé de créer une structure officielle. Aussi un certain WE de 2006, Yaniro et Postal² sont allés délogés au fond de sa grotte un dénommé « BAT Fanche ». C’était un mercenaire qui assurait des vols GCI pour la 3rd-wing depuis quelques temps. Après l’aval des différents membres de l’Etat-major de l’époque, l’escadron et son organigramme fut créer et codé en un WE par Postal², et le mercenaire devint Mgc01-Fanche, premier leader du 962nd.

Pourquoi le 962nd ? tout simple… Cet escadron a été pensé et réfléchi par des membres du 12th FS. Alors quoi de plus normal que de trouver une unité de contrôle américaine sur AWACS ? Cette unité fait ainsi référence au 962nd Airborne Air Control Squadron (962d AACS) basée à Elmendorf Air Force Base, Alaska.

Après ce cours d’histoire, attaquons nous à ses missions. De fil en aiguille le 962nd assure les fonctions de contrôle aérien aussi bien côté russe qu’américain selon les missions proposées par les builders. Cette composante a reçu une adhésion de tous les autres escadrons qui en vantent le côté opérationnel et immersif. Aussi au sein de chaque cursus a été mis en place les différents modules de comms utiles aux pilotes qu’ils soient chasseurs, muds ou hélicos. Dès sa création le 962nd n’a pas eu pour vocation de former des gens uniquement au contrôle (sauf ceux qui en ont fait la demande) mais de constituer un vivier de pilotes actifs qualifiés « ATC » et/ou « GCI ».

C’est ainsi que de nombreux pilotes sont passés derrière le micro et ont pu tester la « chaise IKEA ». Mais tout cela n’est pas possible sans un bon logiciel de contrôle qui a dû subir de nombreuses mises à jour et débogage, et finalement une ré-écriture complète par DArt suite au passage sous DCS. Ainsi, malgré toutes les évolutions du simu, la 3rd-wing est parvenue (Merci DArt) à maintenir cette fonction et à garantir les vols inter-escadron.

Avec l’avènement de DCS World et de ses différents modules, la gestion et la charge du module DCS: Combined Arms a été rattaché au 962nd, pour l’élaboration et la gestion des procédures FAC. Ceci a été réalisé avec le concours de Tacno. De nombreux pilotes participent à faire évoluer cet escadron afin d’apporter toujours plus de réalisme et d’immersion durant les vols.

4/33 Vexin Les Vikings (Mirage 2000C) | 13F Les Drakkars (F/A-18C Hornet)


L'Escadron de Chasse Virtuelle 4/33 Vexin a été activé en août 2016 au sein de la 3rd Wing, pour accueillir les valeureux Vikings sur Mirage 2000C sous la direction des colonels DArt et Azrayen'.

Complétant l'équipe des 6 pilotes "fondateurs", on trouve les capitaines Raiden, Harke et Red Daron ainsi que le sous-lieutenant rea.

Suite au départ de DArt pour la fondation du VFA-103 sur Hornet, l'escadron est dirigé par Azrayen' et Raiden.

L'ECV 4/33 Vexin s'inspire de l’escadron homonyme de Djibouti, qui a volé sur Mirage en A/A (2000C) et A/S (2000D) ; il s'agit du seul escadron ainsi organisé dans l'Armée de l'Air.

L’indicatif radio du 4/33 est « VIKING » ; à l'origine, l'escadron a pour mission principale l’interception A/A, et peut assurer un certain nombre de missions A/S (DeepStrike) en rôle secondaire.

En février 2020, face aux soucis techniques importants empêchant alors l'utilisation du Mirage sur DCS, l'escadron prend la décision majeure de se transformer sur F/A-18C Hornet pour poursuivre l'activité.

C'est à cette occasion que, pour conserver nos cocardes tricolores tout en marquant la différence, le Vexin à la sauce "Royale" crée la flottille 13F et son indicatif radio « DRAKKAR ».

A partir de fin 2020, les efforts de l'éditeur permettent peu à peu de remettre le Mirage 2000 en service, à la grande satisfaction des personnels. Il est désormais de nouveau pleinement utilisable, a gagné quelques capacités qui manquaient jusqu'alors (comme la BAP-100) et poursuit son développement.
La 13F et ses Hornet ne sont pas remisés pour autant !

En 2021, les pilotes du Vexin choisissent de maintenir leur aptitude soit sur 2000, soit sur Hornet, soit sur les deux appareils.

Quelle que soit la monture, l'escadron maintient ses cocardes et sa spécialisation dans les missions chasse permettant d'acquérir la supériorité aérienne et d'attaquer des cibles terrestres "stratégiques" (notamment les bases aériennes, mais également les ports, usines... y compris dans la profondeur) :
» air/air (SWEEP, CAP)
» SEAD
» Strike (RWY, Pinpoint)

A l'inverse, l'escadron ne s'entraine pas de manière constituée aux missions de CAS ou d'anti-navire.
VFA-103 Jolly Rogers (F/A-18C)


Cet escadron a pour vocation d’effectuer toutes les missions dont l’appareil est capable avec une spécialisation A/A avancé, sur l’avion F/A-18C développé par DCS et Belsimtek. L’escadron est naval mais pourra opérer depuis une base terrestre si besoin.

Cet escadron a une volonté d’excellence. En raison de la spécificité de l’avion (multi-rôle) et de son très haut degré de simulation, nous souhaitons exploiter 100% de ses capacités. Nous attendrons donc un fort engagement de nos pilotes.

De même, nous chercherons à utiliser l’appareil au plus réaliste: limitation d’emports A/A et A/S mélangés, une seule mission à priori, utilisation d’emports réalistes.
VF-31 Tomcatters (F-14)


Texte sur le VF-31
1 vSQN "Stingers" (F-16C)

1 vSQN L'escadron a été créé en 2019, depuis ce jour il n'a cessé de s'entraîner et d'évoluer afin de proposer à la 3rd-wing des pilotes capables d'emmener l'avion là où il fera la différence.

Le First virtual Squadron est inspiré du First Squadron évoluant en Belgique depuis la première guerre mondiale.

Le 1 vSQN, ne se limite pas uniquement à la chasse. C'est un véritable escadron multirôles, capable d'exécuter des missions diverses et variées comme :
  • SEAD
  • SWEEP
  • CAP
  • AI
  • AR
  • SCAR
  • RECCE
  • CAS
Nos pilotes sont formés à l'utilisation de tout l'armement disponible sur F-16C modélisé dans DCS.

Bien sur la simple utilisation de l'armement, n'est pas suffisante. Que la finalité soit la réalisation des missions précitées, l'évolution en patrouille, les communications, la phraséologie, le ravitaillement, les diverses approches, ou la simple navigation, le 1 vSQN prévoit un haut niveau de formation technique et tactique. Et ce dans différents environnements, diverses conditions météos, de jour comme de nuit.

Notre mot d'ordre… Immersion !

Vive le 1 vSQN. 1 vSQN
4 MEG


Présentation

Le IV ième virtual Marine Expeditionary Group (4th MEG), est un groupement de pilotes de l’escadre 3rd-wing.net évoluant sur DCS World.

Il s’inspire du système de commandement des Marines et en reprend une partie de l’organisation en lien avec les opérations de soutien aérien des troupes au sol.

Ce groupe, est composé de 3 flottilles ou unités :

- 267 HMLA : support, transport tactique et CSAR
- 214 VMA : appui aux troupes, reconnaissance
- 232 VMFA : appui aux troupes, défense aérienne, reconnaissance


Rôle du commandement

Son rôle sera de maintenir la cohérence du groupe dans le cadre de sa mission originelle principale : L'appui des Marines au sol.


Affectations des pilotes

Les pilotes évolueront dans un cadre où l’expertise d’emploi est sanctionnée par un contrôle des acquis selon le cursus défini et spécifique des aéronefs et du contrôle tactique. Ils disposeront d’un appareil principal permettant de privilégier l’instruction approfondie sur le type.
Ils pourront choisir en parallèle un appareil secondaire dans la liste des possibilités offertes par les flottilles du groupe. L’objectif étant de privilégier l’interopérabilité des personnes sur les modules secondaires et proposer à la 3rd une gamme d’opérations et de missions plus larges (ex : JTAC déployé par UH1-1).

Ils pourront changer d’appareil principal pour un autre sur acceptation des Commandants des flottilles de départ et d’arrivée et dans les conditions suivantes :
- Ils commencent leur cursus et font la requête immédiatement
- Ils ont terminé leur cursus, partagé leur expérience, et souhaitent évoluer

Le cursus de formation sur l’appareil principal comprend l’ensemble des options qu’offre chaque module DCS. Il s’appuiera sur un ensemble de didacticiels et contenus fournis par le module, par l’ensemble de la 3rd ou créés par le 4th MEG.
Le cursus de formation sur l’appareil secondaire comprend les éléments principaux de mise en service et réalisation des missions sur le type d’appareil secondaire.

La spécification appui sol et tactique reste la principale orientation des entraînements, et missions communautaires.


Enrôlement de nouveaux membres

Les pilotes désireux d’intégrer le 4th MEG devront exprimer leur souhait auprès du Commandement du MEG et du Commandant de la flottille concernée.
Il sera demandé au nouveau membre d’adhérer totalement à la philosophie du 4th, de choisir une monture précise et s’engager à s’y tenir. De posséder tout le nécessaire technique permettant de voler dans de bonnes conditions. D’avoir un bon esprit et une volonté de progresser.
Si ces conditions sont réunies, la 4th pourra former les nouveaux pilotes aux procédures de l’escadron, sur le type d’avion choisi et aux qualifications afférentes.


L’instruction

Pour débuter sur un appareil, le pilote doit effectuer une première partie en auto-formation en s’aidant de la documentation et du manuel de DCS. L’avionique et les premières actions basiques doivent être connues (ex: ramp start). Par la suite, L’instruction interne sera dispensée aux membres plein-temps des flottilles Marines. L’instruction portera principalement sur les méthodes de travail, la pratique de ces méthodes : navigation, vol en patrouille, engagements air-sol et air-air en coordination.

Les documentations présentes à la 3rd-Wing.net comportent la grande majorité des méthodes utiles. La documentation spécifique avec le marquage “Marines” se trouve sur le wiki 4th meg.


Maintien des acquis et suivi du cursus

Les acquis sont contrôlés lors des vols d'entraînement et missions. Ils peuvent être validés en fin de vol par l’instructeur ou le commandant de la flottille (ex : appontage, ravitaillement).

Pour les F18C du VMFA232, des missions de synthèse sont organisées afin de valider le cursus de formation progressivement. Une fois toutes ces missions réalisées, le pilote sera qualifié combat (lien cursus).


Emplois de l'escadron

La mission globale du 4th MEG est la projection rapide des forces Marines terrestres, par voie maritime, dans le cas d’opérations amphibies, par voie aérienne ou par voie conventionnelle terrestre. Ce qui sous-entend une activité au sol avec des déplacements de troupes d’assaut que le 4th MEG doit appuyer par ses moyens aériens.

Les objectifs de ce groupe sont tactiques et non stratégiques.

Les missions du 4th seront en accord avec la documentation de référence employée par les “US Marines”.

L’appui de ses forces terrestres et aériennes est assuré par ses deux flottilles aéronavales d’attaque. La mission de support est assurée par une flottille d’hélicoptères :

267 HML(A) “Any Time, Any where” - Module DCS UH-1H

Rôle :
1. Transport tactique
2. Appui feu rapproché
3. Recherche et sauvetage au combat

214 VMA “Black Sheep” - Module DCS:AV8-NA

Rôle :
1. Appui feu, CAS sous contrôleur tactique
2. SEAD en protection de la patrouille
3. Strike dans le cadre du DAS
4. Reconnaissance
5. AFAC

232 VMFA “Red Devils” - Module DCS:F/A-18C

Rôle :
1. Appui feu, CAS sous contrôleur tactique
2. Strike dans le cadre du DAS
3. SEAD en protection du MEG
4. Défense aérienne
5. Reconnaissance
6. AFAC
7. Escorte


L’orientation est clairement air-sol à 90%, le groupe s’interdit l’excellence navale.
Il est capable de réaliser sa propre protection.



Conduite des vols dans DCS

Afin de rendre les vols les plus opérationnels possibles, un niveau d’exigence, se rapprochant du réel, sera attendue de la part des pilotes.
Il sera nécessaire de disposer des modules du 4th “hard core” ou “full realism”.
Pour se familiariser avec les communications radio, tous les vols se feront avec univers radio (UR) ou simple radio (SRS). L’utilisation du brevity militaire sera recherchée à chaque occasion.


Le 4th MEG et la 3rd

Le 4th meg se doit de travailler en étroite collaboration avec les autres groupes de la 3rd.

Des formations et entraînements seront recherchés avec les escadrons pratiquant soit sur les mêmes avions (par exemple le VFA-103), ou les mêmes missions (par ex le 75th pour le CAS), la défense aérienne (contre les agressors)... etc.
Il sera également recherché l’élaboration de documentations communes. Les Escadrons de la 3rd pourront proposer au 4th MEG des thématiques de missions alliant les compétences des deux.
Cette collaboration permettra de développer une interopérabilité entre les groupes US notamment via des procédures communes.

Cette synergie se retrouva notamment lors de l’exécution de missions complexe où les marines auront leur place.

« Semper fi !! »

55th Black Alligator (Ka-50, Mi-8, Gazelle)


Texte sur le 55th
26th Red Dragon (JF-17)


Texte sur le 26th (ex 16th Black Panthers)
77th vFS Gamblers (F-16C)


Texte sur le 77th
4477th Red Eagles (Su-27 Flanker, Su-33, J-11)


Texte sur le 4477th "Flankers reborn"
564th Fighting Rosters (F-5, F-14)


Texte sur le 564th "Aggressors"

Anciens escadrons à ce jour désactivés au sein de la 3rd Wing :
[escadron désactivé] 12th Fighter Squadron (F-15C)


12th Fighter Squadron Le 12th Fighter Squadron est, avec le 92nd Kodiak Air Force, le plus ancien escadron de la 3rd Wing, ceux-ci ayant été créés dès la naissance de l’escadre. Le 12th FS, de même que le 962nd Airborne Air Control Squadron, sont les 2 seuls unités de l’escadre qui font référence à des escadrons réels rattachés à la 3rd Wing basée à Elmendorf AFB, Alaska.

Depuis sa création par Gust, l’escadron a toujours su évoluer depuis la sortie de Lock On Air Combat Simulation et jusqu’à F-15C Eagle for DCS World, en passant par les différents modules Flaming Cliffs. Le Colonel Doug succède à Gust, secondé par le Lieutenant-Colonel Postal2 et ce dernier prend les fonctions de commandant d’escadron en 2005 au départ du Colonel Doug, fonction qu’il occupera sans interruption jusqu’à ce jour, secondé depuis juillet 2014 par le Commandant Leb.

Comme son homologue réel, avant que ce dernier soit mis en sommeil en Septembre 2006, le 12th FS vole sur F-15C Eagle. La lettre ‘F’ le classe dans la catégorie « Fighter », et ce n’est pas un vain mot, celui-ci étant jusqu’à présent toujours invaincu en combat aérien avec un record de 104 victoires contre 0 perte, toutes versions confondues. Cet appareil est un pur chasseur de supériorité aérienne, et sa raison d’être est la maitrise du ciel, en effectuant des missions de SWEEP, de CAP ou d’escorte, afin de garantir, entre-autre, le bon déroulement des opérations air-sol effectuées par les escadrons Muds. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si ceux-ci nous surnomment leurs anges gardiens.

Avec ses 2 x 10 tonnes de poussée et une vitesse ascensionnelle maximale de plus de 800 ft/s, le F-15C est capable de se rendre rapidement sur le théâtre d’opération. Ses emports carburants lui permettent également d’avoir une autonomie en patrouille de défense aérienne de près de 3h, et couplée à sa capacité de ravitaillement en vol, cela lui permet de rester au plus près des zones où sa présence est nécessaire.

Si le F-15C n’est pas par conception un avion taillé pour le dogfight, celui-ci saura être dévastateur en combat hors de portée visuelle (BVR) avec ses missiles AIM-7 Sparrow (Fox 1), AIM-9 Sidewinder (Fox 2) et AIM-120 AMRAAM (Fox 3) et grâce à son radar AN/APG-63, pièce maitresse de cet appareil.

Depuis l’arrivée du modèle de vol professionnel (PFM), le pilotage de l’Eagle est devenu plus pointu et plus immersif pour ses pilotes, et cela a permis de monter encore d’un cran le réalisme des procédures mises en services dans l’escadron. La formation complète d’un pilote souhaitant intégrer le 12th FS est estimée à plus d’une centaine d’heure pour que celui-ci puisse acquérir les fondamentaux pour devenir chef de patrouille.

Les valeurs premières de l’escadron sont l’humilité et la remise en question permanente, afin de toujours progresser vers un seul but, l’excellence.

Vive le 12th Fighter Squadron.
Et à la chasse !

12th Fighter Squadron
[escadron désactivé] 92nd Kodiak Air Force (Su-27S)


92nd Le 92nd Kodiak Air Force, anciennement 92nd Fighter Squadron Air Force Foreigner est, avec le 12th, le plus vieil escadron de la 3rd Wing. Représentant fièrement les couleurs et les valeurs russes, l'escadron a été dirigé en premier lieu par le Colonel Doug. Les pilotes évoluaient à l'époque sur tous type d'aéronefs russes, allant des séries Sukhoï 25, 27 et 33 au MiG-29 Fulcrum. Après quelques mois d'existence, l'état major décida de spécialiser d'avantage les pilotes et ordonna la création d'escadrons de bombardiers et c'est ainsi que le Su-25 quitta notre flotte.
Pendant ce temps le Colonel Doug se voit muter aux Etats Unis afin de reprendre sous ses ordres le 12th squadron ; en parallèle, un nouveau commandant est nommé à la tête de l'escadron en la personne du Commandant et bientôt Colonel Ezor.

Par la suite, devant l'affluence de nouveaux pilotes fraichement sortis de l’école de chasse, le Su-33 puis le MiG-29 quittèrent la flotte de la 92nd et furent transférés au sein d'escadrons nouvellement créés à leur seul profit ; ceci permit, outre une meilleure répartition des tâches organisationnelles auxquelles les commandants d'escadrons font face, de spécialiser les pratiques et procédures selon les caractéristiques de chacun des appareils.

Ainsi, en début d'année 2005 et suite à la création du 279th et au départ des "poissons" sur Su-33, le 92nd Fighter Squadron AFF fut renommé en 92nd Kodiak Air Force. Le Kodiak, un ours féroce devenant l'emblème de l'escadron.

Dans le courant de la même année, des évolutions eurent lieu sur le plan des matériels : l'escadron a reçu de nouveaux Su-27 du modèle "S" qui font la joie de leurs pilotes grâce à l'intégration du mode air/sol sur cette version.
Finalement pour clôturer une année chargée, c'est en décembre, l'état major de la 3rd wing accéda à la demande des pilotes d'activer un nouvel escadron dédié au MiG-29. Dès lors, le 92nd ne conserva plus en dotation que ses superbes Flanker récemment upgradés au standard "S".

A cette occasion, le Capitaine Maraudeur, devenu Commandant après sa brillante organisation de la première rencontre inter-escadron (comprendre LAN 3rd-wing) est promu au rang de Lieutenant-Colonel afin de pourvoir au besoin d'administration de l'escadron. Un cursus de formation fut établi afin de faciliter la gestion de l'évolution de nos pilotes, de plus en plus nombreux au sein de la 92nd.

Après le départ du Colonel Ezor vers le nouvel escadron MiG, le poste de XO de la 92nd est assumé par le Commandant Azrayen'. Ce dernier fut par la suite nommé Colonel et verra ses responsabilités étendues au sein de la wing, tout en conservant son rôle de second de l'escadron. Cette équipe d'encadrement perdure en 2014.

La 92nd est également fière d'avoir compté dans ses rangs le Capitaine MajorBug (désormais Lt-Col après un passage au 75th et profitant de cocktails avec des petits parapluies dedans dans l'attente du futur F/A-18C) qui, au delà de son enthousiasme et des innombrables heures passées à créer des missions pour l’escadron ou l'escadre entière (y compris des campagnes entières de LAN), a offert un superbe cadeau à l'escadron avec la vidéo 92nd Kodiak Air Force en 2007. Cette vidéo "frag movie" demeure une référence et a poussé nombre de simmers à s'intéresser à LO puis DCS. Merci Bug !


[escadron désactivé] 120th Black Kite (MiG-21 / MiG-29S/A)


120th Face au gonflement de l'escadron 92nd Kodiak Air Force (Su-27/MiG-29) à la fin de l'année 2005, il est envisagé de scinder l'escadron en deux entités indépendantes qui voleraient respectivement sur Su-27 et MiG-29. Le Colonel Ezor en coopération avec le capitaine Gabi planchent alors sur la création d'un escadron de MiG-29 et le 14 décembre 2005, la création de l'escadron 120th Fighter Regiment Black Kite est proclamée au sein de la 3rd-wing. Le chiffre 120 est choisi en l'honneur du 120ème régiment de MiG-29 qui est basé à Domna et le Milan noir (black kite), un oiseau de la famille des rapaces aux couleurs sombres, devient l'emblême de l'escadron.

Ezor devient donc le commandant en chef de l'escadron et sera épaulé par le commandant Gabi. Les autres pilotes de MiG-29 de la 92nd (Gil, Bibi, Stackouse) sont mutés au sein de la 120th et sont suivis de près par des pilotes qui poseront leur candidature au bureau de la 120th quelques jours à peine après la création de l'escadron : Anabolic et Talon Karde.

Après quelques mois la 120th compte pas moins de 10 pilotes actifs au sein de l'escadron qui se retrouveront pour la première fois lors du Lan 3rd-wing édition 3 en avri 2006. Equipé de MiG-29A et MiG-29S, la 120th se voit affecté des missions d'appui aérien et d'escorte rapproché. Equipés du missile R-77 qui donne la capacité fox 3 aux MiG-29S, la 120th est un atout non négligable lors des engagements air-air, de plus l'escadron est aussi capable de réaliser des opérations de destruction d'installations militaires grâce à un large panel de bombes et de roquettes non guidées.


[escadron désactivé] 72nd Bomber Squadron (Su-25, Su-25T)


Texte sur la 72nd
[escadron désactivé] 279th KIAP (Su-33)


279th La 279th est l’escadron aéronaval de la 3rd wing. Il utilise donc le Su-33 Flanker-D et opère majoritairement depuis le porte avion Kuznetsov. Il fut créé le 16 janvier 2005, quand l’État-major décida de spécialiser les pilotes sur un type d’appareil. A l'époque, le commandant de la 279th était Side, qui en avait proposé la création, et qui fut très vite rejoint par plusieurs pilotes appartenant aux autres escadrons de la 3rd wing.

Rapidement de nouveaux pilotes se sont manifestés pour intégrer l’escadron. C’est à ce moment que fut décidé de donner un emblème à la 279th. Le faucon, oiseau à la fois discret, rapide et puissant, fut très rapidement choisi car il symbolise très bien les différents types de missions de la 279th qui exigent toutes ces qualités.
Presque aussitôt, une saison d’entraînement débuta pour mettre au point toutes les tactiques et développer les réflexes qu’exigent les missions aéronavales. L’escadron s’est ainsi rapidement spécialisé dans les missions de bombardement exigeant une pénétration à basse altitude tout en assurant son autodéfense.

La capacité à ravitailler en vol permet à la 279th, à la fois de décoller avec un emport complet depuis le porte-avion, tout en ayant un rayon d'action conséquent et une autonomie importante sur la zone de combat.

Chasseur multirôle grâce à un système d'arme très complet ; le Flanker-D assure les missions de défense aérienne. Son radar de bord N-011 Bars longue portée, son système de détection thermique EOS et une large gamme de missiles air/air semi-actifs R27-R/ER et infrarouges R27-T/ET, font de lui un chasseur redoutable en BVR. La capacité Data Link lui offre des possibilités tactiques avancées.
En dogfight et malgré un gabarit imposant le Su-33 reste un chasseur extrêmement manœuvrable aux grands angles d'attaques grâce à une aérodynamique unique. Il est doté de systèmes de visée variés incluant le viseur de casque permettant un large champ d'acquisition pour l'utilisation du missile IR courte portée R-73.
Pour le combat air surface, le Su-33 peut emporter plusieurs types de bombes aériennes non guidées utilisables selon la situation de combat, en CCIP ou en CCRP, pour la neutralisation et/ou la destruction de cibles stratégiques (bases aériennes, voies de circulation, complexes industriels....).
Cependant son terrain de chasse préféré se trouve en haute mer et rares sont les navires qui survivent à un assaut à la roquette anti navire S-25.


[escadron désactivé] 319th Rgt "Redwolves" In mem. Flying Manu (Ka-50 Black Shark, Mi-8MTV2)


319th Le 319th régiment squadron est le premier escadron de la 3rd-wing évoluant sur une machine à voilure tournante. Il a vu le jour en 2010 avec la sortie du logiciel DCS : Black Shark, soit 6 ans après la création de la 3rd-wing. L'appareil de prédilection du 319th rgt est donc le susnommé Black Shark, soit l'appareil KA-50 de la société Kamov, qui a la particularité d'être un hélicoptère à technologie double rotor contra-rotatif, à contrario des appareils occidentaux à rotor simple et rotor de queue. Une autre particularité de cet appareil est qu'il est le seul de sa catégorie, à savoir hélicoptère de combat à moyen tonnage, à être mono-pilote.

Bien avant 2010, le 319th rgt squadron avait été pensé par Phoenix et Flying Manu, dès que l'on a su qu'un hélicoptère devait être pilotable dans Lock-On. La disparition tragique de Flying Manu dans un accident d'hélicoptère est honoré aujourd'hui par la mention « In mem. FM » sur l'écusson du 319th rgt.

Après des passages par bien des escadrons de chasse, Le Colonel Ezor décide donc de prendre le commandement du 319th rgt squadron lorsque celui-ci est intégré à la 3rd-wing. Viennent se joindre à lui des pilotes provenant de différents escadrons, ainsi la 72nd se voit libérée de Gillesdrone, de Bob737 et d'Orbiter28, et la 92nd se sépare de Pétoulet.

Les capacités air-sol dévastatrices du KA-50, composées principalement de ses missiles guidés Vikhrs et de son puissant canon de 30mm, ainsi qu'un pilotage au doigté de l'appareil, en font une machine non conventionnelle au sein de la 3rd-wing.


Les armes se faisant et l’escadrille commençant à se connaitre, elle fait rapidement des dégâts colossaux en mission et honore son emblème qui est « Атаковать – Разрушить », soit « attaquer – détruire » en Russe. Ainsi d’autres régiments font la connaissance du 319th rgt comme la 75th qui se voit déposséder de bien des cibles au sol suite au passage des loups rugissants ! Ainsi les points communs du 319th et du 75th squadron, à savoir la force du titan et la vitesse de la tortue, provoque inévitablement un rapprochement du loup et du phacochère.

C'est ainsi que le 319th régiment squadron fut intégré à la 3rd-wing.


Haut de page · Retour à l'accueil · Contacter le Webmestre Nous sommes le : 27/10/21 - 19:25